Le SSD, 3 mois plus tard

Certains le savent déjà, mon système tourne sur un volume SSD. Un Crucial M4 de 64 Go, en l’occurrence. L’idée n’est pas vraiment d’encenser cette marque / ce modèle (même si j’ai rien à lui reprocher jusque là), mais plutôt avoir une réflexion d’ensemble sur la pertinence de la technologie SSD.

Un volume SSD, très concrètement, ça se présente sous la forme d’un pavé de 2″5, avec un poids moindre mais des mensurations similaires à un disque dur 2″5 (pour pc portables).

Le plus gros inconvénient du SSD, c’est son obsolescence « programmée »: les cellules mémoire ont un cycle d’écriture limité, après quoi on ne peut plus écrire sur le volume (mais on peut toujours lire). Si vous utilisez fréquemment une clé USB, vous avez peut-être déjà vu les effets quand vous atteignez la limite des cycles d’écriture: d’abord il ne sera plus possible d’enregistrer des fichiers volumineux sans que le transfert ne s’interrompe, et au final la clé devient « lecture seule ».

Parmi quelques avantages du SSD, le plus notable me semble être l’absence de pièce mécanique. Pas de tête de lecture à déplacer et qui peut à l’occasion se crasher à la surface et bousiller les données, pas de bruit, chauffe très peu, consomme peu.

Pourquoi la racine / sur le SSD ?

  • temps de latence extrêmement faible, ça boote un GNU/Linux et apt-get dist-upgrade comme l’éclair
  • je préfère un SSD en lecture seule qu’un disque dur mort, même si la data que j’ai dessus n’est pas essentielle
  • c’est compact et chauffe presque pas (j’ai un shuttle)
  • le TRIM est bien supporté, l’ext4 se prête bien au SSD, je sais comment éviter les petits fichiers useless (miniatures, cache Firefox, logs inutiles,..)

Ce qui, évidemment, m’ennuie le plus, c’est la capacité encore faible des SSD à ~100 €. Mais l’avenir se montre radieux, il y a plein de constructeurs différents et la guerre technologique commence à peine, pendant que sur le marché des disques durs nous sommes entrés dans une lourde phase de stagnation (pour rappel, les derniers grands fabricants de disques durs sont Seagate, WD et Toshiba) et ce d’autant plus après les inondations fin 2011 en Thailande.

J’ai deux disques durs externes que j’aimerais voir remplacés par des SSD (pour une raison simple: leurs temps de spin-up est de 8 secondes) sauf que l’un nécessite 1 To minimum (oui, celui de japanimation). À cela, soyons fous, ajoutons-en 4 pour remplacer mes backups. Là ça se révélerait intéressant parce que c’est du « cold storage »: je branche, je rsync, je débranche, je range. Et j’ai toujours la crainte que dans la manœuvre le disque me glisse des mains et se fracasse au sol. Je devrais peut-être investir dans un NAS.

Notez qu’on peut trouver des cartes SDHC de 32 Go à un prix moindre d’un SSD et un encombrement bien inférieur, mais pour le coup je doute fortement que ça tienne la route côté longévité. Pour des backups occasionnels, ça me semble tout à fait crédible.

Bref ces prochaines années vont être intéressantes 🙂

3 pensées sur “Le SSD, 3 mois plus tard”

  1. Tout à fait d’accord sur l’ensemble avec un ajout: ne pas hésiter à bouder les entrée de gamme (genre OCZ) qui peuvent claquer d’une minute à l’autre 🙁 Quitte à investir dans du ssd, autant prendre du robuste (j’en ai deux et l’OCZ a fait pouf-c’est-tout d’un coup au bout d’un mois)

    Ou alors j’ai pas de bol… c’est possible aussi, remarque ^^

  2. Il faut quand même arrêter de penser qu’un SSD est fait de sucre. Un SSD à l’heure actuelle est prévu pour écrire durant 5 ans 30 à 50Go de donnée/jour. C’est loin d’être une utilisation classique… Merci au Trim et au Wear Leveling.

    @Bronco : J’ai déjà eu 3SSD et l’un d’entre eux est mon OCZ Vertex 3 Max Iops 128Go. Plus d’un an que je l’ai avec un dual boot win7/debian et je n’ai aucun problème pourtant il tourne le coco… Bref il faut arrêter de généraliser… Par contre dans mon cas le Crucial M4 64Go du serveur a claqué après 4 mois. Faut éviter l’entrée de game crucial… ah non oups que dis je 😀

    J’ai testé les différentes bidouilles qu’on trouve partout et finalement force est de constater qu’à part prendre du temps ça apporte pas grand chose.

Les commentaires sont fermés.