Comme ils sont touchants…

Capture du 2013-09-12 23:22:01

1

Vous savez, il y a autant de réactions à Adblock qu’il y a de sites web. Mais là, pour ça, toutes mes excuses mais vous allez en prendre plein la gueule.

Hier encore je réinventais l’industrie de la japanimation avec Olivier aka RedBushi de Wakanim sur IRC, je relevais de façon distraite que pour rentabiliser une série il faut que chaque visionneur rapporte 50 centimes par épisode. Alors excusez du peu mais exiger 1 € d’abonnement (même au lieu de 2,50 €) pour du texte c’est….   hors proportions. Mais là n’est pas le sujet. Non le sujet c’est: en t’abonnant tu as droit à:

  1. pas de pub
  2. un site qui marche sur smartphone
  3. des trucs parfaitement inutiles car te déconcentrant du contenu

« T’as intérêt à avoir envie de sortir ta CB espèce de sale pirate suceur de crottes de nez ! »

Vous noterez toute la subtilité du truc: si t’as pas envie de voir ta vie privée être violée à sec par les régies de pub, laisse-nous la violer en conservant tes données de facturation. Et hohoho ! T’as droit à un site réparé !!

Le cadre d’information « spécial adblock » en dessous est anthologique.

  1. la préservation de la vie privée, le confort d’utilisation, le non-gaspillage de la bande passante et des ressources processeur me sont beaucoup beaucoup plus chers que la survie de votre site web.
  2. ..votre site web. Heureusement pas tous les sites web ont une survie dépendante de la pub.
  3. il n’y a pas à tortiller du cul pour chier droit: livrer ses visiteurs en pâture aux régies de pub est une immense malhonnêteté cupide et un irréparable manque de respect envers ses visiteurs – vous traitez vos visiteurs comme de la merde ? Ne vous étonnez pas qu’ils vous la rendent la pareille
  4. une fois pour toutes: la pub c’est le payement avec votre vie privée, CE N’EST PAS GRATUIT ET ÇA NE LE SERA JAMAIS.
  5. les visiteurs ne veulent pas subir la pub, ils ont activé DNT pour demander à ne pas être tracés, c’est leur choix. Respectez-le. Sinon ils feront un choix plus définitif: vous quitter en vous faisant un doigt.
  6. C’est pas parce que c’est payant que c’est de bonne qualité. Oui oui « software is like sex it’s better when it’s free » tout ça, mais les seuls à juger de la qualité c’est le public, pas l’auteur. Jamais l’auteur. Et si le public n’estime que c’est pas de qualité, il ne verra pas de raison de vous soutenir. Et paf.
  7. Vous êtes 1 site parmi des centaines/milliers/millions. Et vous devez vous prostituer sur les réseaux sociaux car sinon c’est que par ce biais que le public serait informé. Gnihihi creuse donc ta tombe, pure player, personne ne te pleurera.

Oui c’est touchant, je les imagine bien ramper aux pieds de gens en espérant que ça les fera sortir le porte-monnaie. Bah oui l’internet c’est l’horizontalité, chaque individu a le potentiel de faire 100 fois mieux que ce que vous essayez désespéramment de vendre, et c’est très bien ainsi. Je veux entrer dans le lard du CSA dès qu’ils reprennent le bébé Hadopi, or le CSA ne sait faire que ça: négocier et réguler les gros, les centraux, les « puissants aux sommets des pyramides qui imposent leurs visions du monde à la masse inculte réunie autour d’eux à leurs pieds ».

Non non, et non. L’internet appartient aux internautes. Vous, les commerciaux petits et gros, vous êtes que tolérés et rien ne vous est dû. Ne l’oubliez jamais.

13 réflexions sur « Comme ils sont touchants… »

  1. Que peut-on dire sinon +1 ? C’est vraiment incroyable de voir ça encore de nos jours… pourtant moi je le vois jamais… c’est bizarre…

    M’enfin on le dira jamais assez : Si_vous_ne_pouvez_pas_vivre_sans_pub,_alors_mourez_je_vous_prie!

    Non mais ! Qu’ils vivent par leurs moyens ! Mieux : qu’ils s’auto-hébergent. Comme ça ils n’auront pas à payer les quelques euro d’hébergement en plus de leur accès Internet à domicile. En plus ils seront indépendant et participeront au vrai état naturel d’Internet, la décentralisation.

    Et si ça demande trop de bande passante pour des vidéos par exemple : qu’ils décentralisent la distribution par du P2P ! J’avais vu une spec du W3C pour que les serveurs web se transforment en truc comme un tracker bittorrent, mais pour les pages web… genre que chaque client devient un pair… pratique pour les pages lourdes très demandées !

    Puis on pourrait faire un client bittorrent qui télécharge les fragments à la suite, comme avec une vidéo en streaming, mais à la suite, pour pouvoir la voir, et si on change la position du curseur il garde ce qu’il a téléchargé avant, et commence à télécharger des fragments en plus à partir de la nouvelle position du curseur. Tribler le fait je crois. Mais il est vraiment lourd. Et en plus il intègre une fonction de recherche de vidéos décentralisée par inondation… Mais il plante trop… vivement que tout ça évolue !

  2. Hello, désolé mais je suis choqué par ton article et pas du tout d’accord. Je vais essaye d’expliquer pourquoi en quelques lignes:

    Pour moi GenerationNT n’est pas un site foncièrement mauvais. Ils font leur job et c’est plutôt bien, ils sont d’ailleurs dans la même situation que « les numériques » qui font, eux, un boulot vraiment admirable.

    Maintenant, pour ce genre de sites, adblock est devenu un réel problème car ils ont du mal à atteindre la rentabilité: oui 50c/viewer pour un anime ça rentabilise peut être, mais sur un site de contenu on est très très loin des 50c/vue ! (d’ailleurs je dénigre vraiment wakanim, leur système est foncièrement mauvais, mais c’est une autre histoire)

    Le mot « gratuit » lorsqu’on parle de visionnage avec pub est peu être un peu particulier mais pourtant… Je n’ai pas à ouvrir mon porte-feuille ! Et peut être que ça n’est que moi, mais je préfère que la régie XXX sache que je suis sur GNT qu’aller payer pour un site que je fréquente relativement peu. En revanche ça m’ennuie de me dire que je lis un article cool sans les aider.

    L’affichage de la pub est finalement un moyen de faire vivre ces sites internet qui nous permettent un internet français « vivant » ! L’autre solution est évidente, il s’agit de rendre payant le site. Et quelque en soit la communication à ce sujet, tout le monde commence à s’y mettre de la même façon: le paiement.

    Adblock est une bonne chose pour ça: avant on avait pas le choix, pub et uniquement pub. Maintenant on peut payer pour ne pas avoir la pub.

    Mais ceux qui pensent comme toi qu’on s’en fout… Veulent la mort d’internet, parce qu’un site ce n’est pas gratuit et que les auteurs ne sont pas bénévoles (hé oui, comme toi et moi ils ont besoin d’argent pour acheter à manger).

    J’espère m’être fait comprendre, bonne journée !

    1. Là tu y vas un peu fort. Traite-moi de tous les noms que tu veux, insulte-moi et traine-moi dans la boue, mais réfléchis-y à deux fois avant d’affirmer que je veux la mort de l’internet en fustigeant la centralisation due aux sites web commerciaux.

      Vais-je devoir m’excuser à un site web commercial de lui avoir « volé » ton temps de cerveau disponible en publiant mon article ? Quand j’y pense… ils pourraient faire faillite juste parce que mon blog existe… Par contre, qu’ils existent ou pas, mon blog n’en est pas affecté 🙂 Alors, à qui appartient le web et l’internet ?

    2. Et peut être que ça n’est que moi, mais je préfère que la régie XXX sache que je suis sur GNT qu’aller payer pour un site que je fréquente relativement peu.

      Très bien, alors toi taka ne pas utiliser Add-block et puis fous nous la paix 🙂 Vraiment, personne ne viendra t’obliger à l’utiliser.

      L’affichage de la pub est finalement un moyen de faire vivre ces sites internet qui nous permettent un internet français « vivant » !

      Un « Internet français » ? et « vivant » de surcroit ? Non monsieur, vous devez confondre avec l’ORTF. Dans Internet, dois-je rappeler qu’il y’a internationnal ?

      Et puis crois moi, Internet, français ou zoulou, continueras à vivre comme il l’a toujours fait avec ou sans publicité ni tous les artifices de la doxa libérale qu’on enseigne comme étant la seule voie de salut à l’humanité aux merkateux et autres commerciaux dans leurs écoles.

      L’autre solution est évidente, il s’agit de rendre payant le site.

      Ben qu’ils le fassent ! Pourquoi menacez-vous de le faire en feignant d’exécuter la sentence ? « On vas le faire, on vas pas le faire, voyez qu’on vas le faire, et pas plus trad que maintenant », c’est de la bouffonnerie 😀

      (hé oui, comme toi et moi ils ont besoin d’argent pour acheter à manger).

      Ça, c’est leur problème, pas le mien. S’ils voulaient vivre, ils n’avaient qu’à soutenir des initiatives comme le revenu de base plutôt que d’œuvrer à l’abrutissement de leurs lecteurs. Ça, à la rigueur, c’est un autre problème, c’est complètement HS. Mais t’imagine pas comme je m’en tamponne de leur survie et de celle de leurs services.

      Maintenant, pour ce genre de sites, adblock est devenu un réel problème car ils ont du mal à atteindre la rentabilité: oui 50c/viewer pour un anime ça rentabilise peut être, mais sur un site de contenu on est très très loin des 50c/vue !

      Non mais moi je veux pas savoir. Qu’ils rentablisent le truc ou qu’ils ne le rentablisent pas, que leur startégie sur le long terme impliquent des synérgies exponentielles dans la relation client ou non, c’est leur cuisine. Leur buziness c’est leur problème, je ne suis pas payé pour être leur agence de publicité.

      Le truc est simple : Si leur modèle économique ne marche pas, ils vont pas contraindre tout le monde à se plier à des conditions telles que leur marchandise ai un sens.

      Quand, jeune, j’ai voulu me lancer dans un buziness en faisant des sites, on m’a éxpliqué que le marché du web n’était plus rentable. J’ai pas alors crié au gens qu’ils étaient obligés d’utiliser des sites et en acheter parce-que sinon je n’aurais pas de quoi manger.

      Tout comme moi, tout comme des millions d’investisseurs, de travailleurs, tout comme l’histoire de l’économie en est fourrée ; ils ont essayer, bah, ça n’a pas marché.

      Depuis lors, moi je suis passé à autre chose, eux ils continuent de gendre, ces chialeurs.

      La vraie question, la seule qui qui soit traitée ici, n’implique qu’une seule réponse : Sur mon ordinateur, je fais très exactement ce que je veux. Et si j’y tolère la présence de publicité, ce ne peut être du qu’à ma bienveillante amabilité.

      Et il n’est pas question de transformer octroi du à mon immense bonté en une obligation.

      Et puis quoi encore, ce sera quoi la prochaine étape ? M’interdire de ne pas lire les publicités ?

      C’est mon terrain, ma propriété privée, mon lupanar, j’y branle ce que je veux. Sur mon ordinateur, je suis Dieu-le-père. Si j’aime pas la pub’ je la vire. Vu ?

  3. Oh je ne t’insulte pas, je trouve juste que tu as tords. Et le web n’appartient à personne surement pas à toi, à GNT ou à moi.

    Le web appartient à tout le monde, et si ton blog, mon site, les sites de FAI et les sites de dev ne sont pas là pour gagner de l’argent (ou pas « en direct »), n’importe quel site d’information a besoin d’en gagner directement.

    C’est comme si tu gueulais contre la pub que tu peux trouver dans un journal… Sans ça le journal n’arriverai pas à vivre car tu ne paies pas ton journal assez cher pour rémunérer tout le process de fabrication. Pour un site c’est exactement pareil.

    Alors oui, ce n’est pas la mort de tout internet… Mais moi j’aimerais bien pouvoir continuer à lire mes infos sur le net, lire mes tutos sur le net, etc… (ah oui parce que le site du zéro vit aussi par la pub par exemple!)

    1. Mmmh regarde dans le détail. Le web ne leur appartient pas, mais l’influence qu’ont les registres, bureaux d’enregistrement, hébergeurs web et opérateurs de serveurs DNS sur le web n’est pas négligeable, et c’est pas les opérations style « In Our Sites » ou des autorités type ARJEL qui diront le contraire. Le web dépend du protocole DNS. Et les webonautes n’ont qu’un pouvoir dérisoire sur ces protocoles.

      À l’inverse, l’internet a très peu de dépendances. Le seul organisme au sommet de l’édifice qui m’inquiète: l’ICANN. Mais qu’est l’ICANN face à tous les utilisateurs de l’internet dans le monde ? Rien. Le présent et le futur de l’internet est entre les mains des internautes, soit quasiment tout le monde dans les pays reliés au réseau des réseaux.

      Pour prendre ton exemple de journal, histoire d’illustrer mon point de vue: le temps consacré à lire un journal que tu as payé (directement et/ou via la pub et/ou via d’autres moyens) l’est au détriment d’une majorité d’autres supports d’information plus riches et diversifiés qui te sont nécessaires pour développer un avis éclairé à partir de points de vue différenciés.

    2. Ouai Nek, ce ne sera que la mort des sites web commerciaux qui fonctionnent avec de la publicité et, franchement, pour ce que ça représente, ce n’est pas une perte. Internet se porte très bien et te remercie de t’être soucié de lui.

      Le web appartient à tout le monde, et si ton blog, mon site, les sites de FAI et les sites de dev ne sont pas là pour gagner de l’argent (ou pas « en direct »), n’importe quel site d’information a besoin d’en gagner directement.

      Le web appartient à tout le monde mais, mon ordinateur et, par conséquent, tout ce qui y transite, y atterit ou s’y affiche m’appartient et relève de mes prérogatives exclusives.

      C’est comme si tu gueulais contre la pub que tu peux trouver dans un journal…

      Si l’envie m’en prends, je peux découper aux ciseaux les encarts publicitaires de mon journal que personne n’aurait rien à en dire.

      <

      blockquote cite= »Nek »>Mais moi j’aimerais bien pouvoir continuer à lire mes infos sur le net, lire mes tutos sur le net, etc… (ah oui parce que le site du zéro vit aussi par la pub par exemple!)

      Très bien alors parles pour toi et dans ce cas, sur ton ordinateur personnel sur lequel tu as droit d’exercer un pouvoir hégémonique, tu n’as qu’à ne pas installer Add-block.

  4. Du coup ton histoire de DNS est un peu hors sujet je trouve.

    « d’autres supports d’information plus riches et diversifiés » exemple ? Parce que pour moi recouper les journaux c’est déjà pas mal. Sans compter que les sites internet que tu décries sont beaucoup moins dépendant juridiquement (grâce à la pub ?) et disent moins de conneries.

    Selon toi on ferait mieux de ne pas être informé en somme.

    1. Au contraire. Être informé avec le maximum de sources indépendantes possible, apprendre à trier l’information qui nous intéresse, rapporter à ses pairs l’information à retenir et conserver (les outils comme Shaarli sont parfaits pour cela). Et puisqu’on a une certaine « responsabilité » envers ses contacts quand on rapporte une information, l’on va beaucoup plus chercher à vérifier et (in-)valider cette dernière. Voilà comment on empêche un petit groupe de puissants à faire distiller du bullshit dans le cerveau du peuple.

      Encore une fois: je ressens bien davantage de souffrance quand un blog disparait plutôt que si Numerama fermait. L’avis d’une personne physique compte beaucoup plus pour moi que l’avis d’une personne morale.

      1. Quelles sont tes sources indépendantes ? Quelles sont leurs sources ? Dans le process t’es sûre que personne n’est jamais rémunéré par la pub ?

  5. Je citerai Charb (Charlie Hebdo) : « En pleine crise de la presse (en pleine crise tout court), nous n’avons pas et nous ne voulons pas d’industriels fortunés comme actionnaires. Pas plus que nous ne voulons dépendre de la publicité. Nous ne touchons donc pas les aides de l’État dont bénéficient les journaux dits « à faibles ressources publicitaires », puisque, de publicité, nous n’en avons pas. L’indépendance, l’indépendance totale, a un prix. La presse gratuite coûte des millions de compromis éditoriaux, la presse libre coûte, elle, 2,50 euros. Et son existence ne repose que sur vous. »

    Idem, Siné Mensuel fonctionne sans pub. Par abonnements, achats simples et dons.

    Le problème des pubs et des actionnaires, c’est que tu peux rarement cracher sur eux, puisqu’ils te nourrissent. Que ça soit de la censure de leur part ou de l’auto-censure. Donc information tronquée.

    Des sites internet qui fonctionneraient sans pub mais également sans abonnement obligatoire ? Eh bien, il faut rappeler qu’il existe des méthodes telle l’utilisation de Flattr (ou même bitcoin) qui permettent de payer quand on y pense, et donc qu’on a visité le site et vu quelque chose d’intéressant, et les diffuser. On rémunère soit le site, soit l’article ; la dernière option pouvant permettre d’orienter le choix des articles à venir.

    Sinon il y a la possibilité de faire des sites semi-gratuits : dossiers approfondis payants, à la carte ou sur abonnement.

    Quelques idées sont lisibles ici, dans l’article et les commentaires : http://owni.fr/2012/12/13/offrez-vous-un-owni/ (tristement, ce site est arrêté, la charge étant vraiment trop lourde).

    Enfin, si ce système s’étend assez on peut s’attendre à ce que ça devienne un cercle vertueux et que les sites non rémunérés par la pub soient de plus en plus nombreux, améliorant par là la qualité de l’information. Et prouvant qu’un autre système est possible. Internet n’est pas IRL, il faut arrêter d’y appliquer bêtement les modèles « classiques », comme le font Hadopi, le CSA…. Un site à moitié payant, ça c’est intelligent, tourné vers la spécificité d’Internet.

  6. Avis intéressant et si je partage en partie ton point de vue je ne me peux m’empêcher de te poser quelques questions.

    Comment vois-tu la possibilité de vivre du journalisme (ou autres) sur le web ? Si le web doit être libre, alors on doit être libre d’y gagner de l’argent, non ?

    Jusqu’à preuve du contraire, gnt, pour l’exemple, n’empêche aucunement l’existence d’équivalents.

    Ton idée d’un modèle économique pour une entreprise du web et de news m’intrigue. 🙂

  7. Je pense que les solutions comme Flattr sont très bonnes.

    L’utilisateur a un budget, et il le divise selon les sites. Les sites avec du contenu de QUALITÉ sera plus RÉTRIBUÉ que du contenu moyennement bon.

    Flattr n’est pas parfait (commissions non négligeable, par Flattr et par Paypal au moment de retirer), mais l’idée est à mon avis excellente : c’est la qualité qui paye, et on ne ruine pas l’internaute.

    Ce n’est juste pas assez connu encore.

    Si 100% des utilisateurs dépensaient 2€ par mois sur l’ensemble des sites qu’ils lisent, ça suffirait à tout financer.

    J’ai par exemple que ~100’000 visiteurs uniques par mois. Avec 1 centime par visiteur ça me fait 1000 € par mois. Ça me suffit largement à vivre (et au site aussi). Et l’internaute, il a 200 sites qui reçoivent (en moyenne) la même chose.

    Et un site comme GNT a je pense bien plus de visites que moi, donc aussi de quoi payer les journalistes et divers équipements.

    Actuellement, ce n’est pas 1cent que j’ai par flattr, mais environ 30 cent. La viabilité d’un modèle comme flattr — s’il était global — n’est donc plus à démontrer.

    Après, juste une question : si les particuliers payent déjà la création artistique au moyens de taxes… Où est ma part, vu que je suis créateur (blogueur) ?

Les commentaires sont fermés.